Culture

Trois surfaces différentes à l’US Open depuis sa création

L'US Open débutera dans la nuit de dimanche à lundi et on se réjouit de pouvoir suivre les meilleurs joueurs et joueuses de la planète sur ces courts bleus entourés d'une surface verte. Mais si ce Grand Chelem se joue sur dur, cela n'a pas toujours été le cas !

Pour la plupart d’entre-vous, l’US Open de tennis rime avec un court bleu en dur. En effet, les Agassi, Sampras, Graf, Seles, Federer, Nadal ou Williams, ont tous soulevé la coupe sur cette surface et cette couleur. Mais le Grand-Chelem américain ne s’est pas toujours joué sur surface dur, la preuve en vidéo !

Sur gazon

De 1881 à 1975, l’US Open se jouait sur gazon. Jusqu’en 1915, le tournoi se dispute à Newport dans le Rhode Island. Puis du fait de l’importance croissante du tournoi, celui-ci quitte Newport pour le West Side Tennis Club à Forest Hills, à New York.

Sur terre-battue

En 1975, les organisateurs du tournoi décident de faire jouer l’US Open sur de la terre battue américaine (appelée Har-Tru). Celle-ci diffère de la terre battue européenne par sa couleur (verte et non orange) mais également par sa plus grande rapidité. Ainsi, ce qui doit arriver arrive immédiatement avec le succès des terriens comme Orantes et Vilas. Même si Connors bat en finale un autre terrien, Björn Borg en 1976.

Sur dur

Dès 1978, l’organisation du tournoi décide à nouveau de modifier la surface surface avec le déménagement de l’US Open de son enceinte de Forest Hills vers le parc de Flushing Meadows, au sein de l’USTA National Tennis Center. Pour la première fois de l’histoire des Grand Chelems, c’st donc une surface dure qui est adoptée, le Decoturf. Celle-ci est rapide et avantage plutôt les joueurs offensifs. Néanmoins, elle est moins spécifique que le gazon et permet donc à la plupart des styles de jeu de s’exprimer. Depuis 40 ans, l’US Open se joue sur dur !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne