Retour sur un monstre du sport : Karch Kiraly alias « The Volleyball Thunderball »

Culture

Retour sur un monstre du sport : Karch Kiraly alias « The Volleyball Thunderball »

Si le volleyball est un sport très populaire dans de nombreux pays, pas évident pour le grand public de citer une légende de cette discipline. Ainsi, il est temps de vous présenter un certain Karch Kiraly !

Du 10 au 30 septembre 2018, la Bulgarie et l’Italie organisent conjointement la 19ème édition du championnat du monde de volleyball. Si la team Yavbou, surnom de l’équipe de France, est bien présente et essaiera de revenir avec le titre ou au moins une médaille, il faudra batailler avec des équipes comme le Brésil, l’Italie, la Pologne et aussi les USA. Et si l’équipe des Etats-Unis ne connait pas forcément sa meilleure période, elle a pu compter sur un joueur exceptionnel dans les années 80, Karch Kiraly. Beside Sport a décidé de vous en dire plus sur cette légende du volley mais aussi du beach-volley !

Beside Sport - Retour sur un monstre du sport : Karch Kiraly alias « The Volleyball Thunderball » -  -

Le volleyball dans le sang

Charles Kiraly est né le 3 novembre 1960 à Jackson dans l’Etat du Michigan. Très jeune, son père, Laszlo, l’initie aux joies du volleyball. Un sport qu’il a pratiqué en Hongrie et qui l’aura vu devenir international junior (il a débarqué aux USA en 1956 suite à la révolution hongroise). A l’âge de six ans, Charles commence à se balader sur les terrains de volley et à onze ans, il aura même l’occasion de jouer une compétition de beach-volley avec son paternel. Ensuite, Charles surnommé « Karch » fait ses études à Santa Barbara et permet à l’équipe du lycée de remporter le championnat de Californie du Sud en 1978. A la même période, le jeune Kiraly intègre la sélection américaine junior. Au moment d’aller à l’Université, il choisit UCLA et son équipe de volley des Bruins. Au sein du championnat NCAA, il remporte trois titres de champion en 1979, 1981 et 1982, dont deux saisons sans connaître la moindre défaite lors de ses premiers et derniers titres. Sous les couleurs d’UCLA, il dispute 129 rencontres, ne connaissant qu’à cinq reprises la défaite. Sur ses quatre années universitaires, il est élu à quatre reprises dans la All American. L’université retire plus tard son maillot en 1992 puis l’introduit dans son Hall Of Fame en 1993 avec sept autres sportifs dont l’athlète Greg Foster. Côté études, il sort de UCLA avec un diplôme de biochimie.

Beside Sport - Retour sur un monstre du sport : Karch Kiraly alias « The Volleyball Thunderball » -  -

Le leader d’une équipe américaine invincible

En 1981, il fait ses débuts dans la sélection américaine, avec laquelle il remporte le titre olympique en 1984. L’année suivante, il contribue à la victoire des Etats-Unis à la Coupe du Monde. Dominant complètement la discipline au niveau mondial, les Américains enchaînent en 1986 avec le Championnat du Monde organisé en France et Karch est élu meilleur joueur du monde par la Fédération internationale de volley-ball (FIVB). Le temps de la consécration coïncide avec les Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Kiraly est au sommet de son art et l’équipe américaine parvient à battre en finale sa grande rivale, l’équipe d’URSS, par trois sets à un. Après son second titre olympique, Kiraly rejoint l’Italie et le club professionnel de Messaggero Ravene de 1990 à 1992. Il remporte le titre italien, la Coupe d’Italie en 1991, et deux titres européens en 1992 avec la Ligue des champions, plus grande compétition de club en Europe, et la Supercoupe d’Europe.

Beside Sport - Retour sur un monstre du sport : Karch Kiraly alias « The Volleyball Thunderball » -  -

L’appel de la plage

Dès 1988, Kiraly décide de se tourner vers le beach-volley dont il deviendra l’un des représentants les plus connus au monde. L’Américain devient rapidement le joueur majeur de la discipline : il remporte 16 tournois sur 19 en 1992, 18 sur 20 en 1993, 17 sur 22 en 1994. Il ajoute encore 12 victoires l’année suivante et 11 en 1996. Mais cette dernière année est importante dans la carrière de Kiraly car elle voit la première édition d’un tournoi de beach-volley aux Jeux Olympiques (le beach-volley avait été sport de démonstration aux jeux de Barcelone), malgré le désavantage, pour les instances du Comité international olympique (CIO) de présenter différentes fédérations gouvernant ce sport, la FIVB et l’AVP chez les hommes. Avec son ami Kent Steffes, il remporte la première finale olympique de l’histoire de la discipline.

Malgré quelques ennuis physiques, notamment une grave blessure en 1997, Kiraly termine son impressionnante carrière à 47 ans, en ayant battu tous les records (3 114 998 dollars de gains accumulés) et constitué l’un des palmarès les plus prestigieux de l’histoire du sport !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne