Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA

Culture

Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA

Si la plupart des fédérations et des ligues de sport sont dirigés par un Président, dans le cas de la NBA, on parle d'un "Commissionner" ou "Commissaire" en français. Ils sont 5 aujourd'hui à avoir eu ce rôle dans l'histoire de la NBA !

David Stern n’est plus ! Si ce nom vous dit forcément quelque chose si vous un quelconque intérêt pour la NBA, c’est tout simplement car la NBA d’aujourd’hui, c’est lui ! En effet, celui-ci a été le commissaire de la NBA pendant 30 ans de 1984 à 2014 et a permis à la ligue de devenir une référence dans le monde du sport à de nombreux niveaux et notamment du côté marketing et communication. La Dream Team de 1992 aux Jeux Olympiques de Barcelone, c’est aussi lui, ainsi que le fait que les professionnels défendent depuis les couleurs de l’Oncle Sam sur toutes les compétitions internationales. Si les joueurs européens ont désormais la possibilité de percer et de s’imposer dans la Ligue, c’est aussi grâce à sa vision moderne et progressiste de la discipline. L’ancien boss de la NBA s’est éteint en ce premier jour de l’année 2020, après avoir été hospitalisé pendant plus de deux semaines pour une hémorragie cérébrale.

Pour rappel, le commissaire de la Ligue est élu par les propriétaires et sa mission principale est de faire respecter les règles mises en place à tous les niveaux, aussi bien sur le plan sportif que financier ou comportemental. Ainsi, pour rendre hommage à David Stern, Beside Sport a décidé de revenir sur les 5 personnes qui ont eu l’honneur d’être « commissaire » de la NBA depuis sa création !

Beside Sport - Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA -  -

1) Maurice Podoloff (1946-1963) : A jamais le premier

Cet Avocat de formation, né en Russie, devient tout d’abord le premier président de la Ligue américaine de hockey (LAH) en 1936 avant d’être le premier président de la National Basketball Association (NBA) où il reste jusqu’en 1963. Il crée donc la BAA en 1946, et participe à sa fusion avec la NBL pour créer la NBA. Sous sa présidence sera notamment instaurée l’horloge des 24 secondes afin de rendre le jeu plus rapide et attractif. Il négocia également le premier contrat de diffusion à la télévision en 1954.

Beside Sport - Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA - Ici à gauche - Ici à gauche

2) Walter Kennedy (1963-1975) : Le roi de la com

Passé après le très populaire Podoloff n’avait rien de facile mais Walter Kennedy s’en est très très bien sorti. En effet, ce touche-à-tout dans le sport se révèle être un excellent communiquant comme en atteste ces anciens postes : directeur de la publicité des Harlem Globetrotters et ensuite directeur des relations publiques de la BAA. Ainsi, celui-ci s’impose rapidement comme un dirigeant exigent. Kennedy comprend donc rapidement l’importance de l’exposition au public. De ce fait, lorsqu’il arrive, la NBA ne comptait que neuf équipes, aucun contrat de télévision et des affluences en berne. Quand il se retire en 1975 en tant que commissaire, la ligue compte 18 équipes, a signé un lucratif contrat de télévision et atteint une stabilité financière en ayant augmenté ses revenus de 200 % et triplé ses affluences. Kennedy était aussi investi dans de nombreuses causes sociales. Le trophée J. Walter Kennedy Community Service est accordé chaque année à un joueur ou entraineur NBA player pour les services rendus à la communauté.

Beside Sport - Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA -  -

3) Larry O’Brien (1975-1984) : Le politicien

Cet homme politique, membre influent du parti démocrate, a été notamment désigné en 1965 Postmaster General des États-Unis, présidant aux services postaux américains jusqu’en 1968 et à ce titre membre du cabinet présidentiel puis en 1975, il devient « Commissaire » de la NBA. A ce poste, il réussit par exemple la fusion avec l’American Basketball Association, négocie les accords de retransmission télévisées avec CBS, et vit les affluences aux matches augmentées. La NBA lui doit aussi la mise en place de la ligne à 3 points en 1979 ou encore la mise en place du cap salarial en 1983.  Il continue sa mission jusqu’en 1984. Le NBA Championship Trophy est rebaptisé en 1984 le « trophée Larry O’Brien » en honneur des services apportés au basket-ball.

Beside Sport - Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA -  -

4) David Stern (1984-2014) : La légende

Clairement le « Commissaire » qui a le plus pesé sur la NBA. Déjà parce qu’il a régné pendant 30 ans (de 1984 à 2014), ensuite parce qu’il a remodelé la NBA à travers de multiples transformations (ajouts de nouvelles franchises, construction de salles, modification du format des séries de Playoffs et notamment des Finales, priorités à la loterie de la Draft, etc…) et enfin parce qu’il a parfaitement optimisé l’essor médiatique de la NBA en faisant un sport planétaire. David Stern a vécu 4 lock-outs (1995, 1996, 1999 et 2011) et 3 cuvées de Drafts absolument exceptionnelles (1984, 1996 et 2003). Il a aussi à son actif des événements moins heureux comme tous ces petits points de règlements qui participent à l’aseptisation de la NBA comme la prolifération des fautes techniques, l’avantage donné à l’attaque empêchant de plus en plus les joueurs de vraiment défendre ou encore le dress code pour les joueurs en tenue de ville derrière le banc de leur équipe quand ils sont blessés.

Beside Sport - Retour sur les 5 commissaires de l’histoire de la NBA -  -

5) Adam Silver (2014-…) : Le moderne

Silver, 56 ans, a notamment : aidé à éviter un nouveau lock-out, fait signer un deal incroyablement lucratif à la ligue en termes de droits télévisés, introduit les sponsors sur les maillots, facilité la légalisation des paris sportifs, débarrassé la NBA de deux propriétaires gênants (Donald Sterling et Bruce Levenson) et montré que la ligue était prête à soutenir ses athlètes et ses fans en matière de discrimination raciale ou sexuelle. Ultra-propulaire, Silver a pour l’instant tout bon après son premier mandant…et pourtant ce n’était vraiment pas simple de succéder à David Stern !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne