Pauline Ranvier persiste et signe de la pointe de son fleuret

Interview

Pauline Ranvier persiste et signe de la pointe de son fleuret

Quel enfant, garçon ou fille, n'a pas un jour ramassé un bâton par terre pour pouvoir s'en servir comme épée ? On se risque à dire aucun ! Pour Pauline Ranvier, cela ne s'est pas arrêté à un simple jeu mais bien à un sport !

A 24 ans, Pauline Ranvier représente le présent ainsi que l’avenir de l’escrime française et notamment du fleuret ! En effet, la jeune escrimeuse fait déjà partie de l’équipe de France depuis plusieurs années et a enchaîné les médailles de bronze par équipe aux Europes (2) et aux Mondiaux (2). Si l’escrime est, jusqu’à présent, la discipline qui a rapporté à la France le plus de médailles depuis l’existence des Jeux Olympiques d’été, celle-ci a du mal à exister médiatiquement. Alors que la Fédération Française tente d’améliorer son image, Pauline, elle-aussi, fait le boulot à sa petite échelle et tente de promouvoir ce sport qu’elle aime tant. Ainsi, Beside Sport a décidé de vous en apprendre plus sur cette athlète ultra-déterminée qui adore son sport et qui veut le faire connaître !

Beside Sport - Pauline Ranvier persiste et signe de la pointe de son fleuret - Pauline concentrée -

Pauline concentrée

As-tu un premier souvenir d’escrime ?

C’est tout simplement la fois où j’ai fait de l’escrime pour la première fois et c’était à l’école ! Au début, je râlais pas mal car on ne faisait que des fondamentaux sans l’arme mais quand on m’a donné l’arme pour combattre, cela m’a marqué et m’a tout de suite plu. Je me prenais un peu pour Zorro et puis se battre, sans violence et essayer de piéger l’autre, j’ai adoré cela tout de suite.

Pourquoi avoir choisi le fleuret plus qu’une autre arme ?

Je n’ai pas vraiment choisi car lorsque j’ai commencé, il n’y avait que le fleuret. Ensuite, je suis rentrée dans un club où il y avait du fleuret et comme cela m’a plu, je n’ai pas eu envie d’aller voir ailleurs. Aujourd’hui, j’ai un vrai penchant pour le sabre même si c’est toujours le fleuret qui me plaît le plus. J’avoue, j’ai déjà un peu tiré au sabre et je prends beaucoup de plaisir à le faire. Par exemple, actuellement, il y a une fleuretiste italienne qui fait partie des meilleures au monde et qui a décidé de faire du sabre aussi. Son objectif, c’est de ramener une médaille aux Jeux de Tokyo dans les deux disciplines. Son nom, c’est Arianna Errigo !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Dream…. oggi la mia giornata è stata un sogno continuo. • • • #dream #photooftheday #life #style #sport #fencing

Une publication partagée par Arianna Errigo (@aryerri) le

A partir de quand as-tu su que tu voulais devenir professionnelle ? 

Je ne me suis jamais dit que je voulais devenir pro mais j’ai toujours détesté la défaite. De ce fait, lorsque j’ai commencé la compétition, je voulais toujours gagner et donc ça s’est fait petit à petit et assez naturellement compétition après compétition. Par contre, un jour, j’ai vu les JO et je me suis dit, j’aimerais bien être championne olympique.

Beside Sport - Pauline Ranvier persiste et signe de la pointe de son fleuret -  -

L’escrime est un sport individuel mais aujourd’hui, tes plus beaux résultats ont été réalisés en équipe, comment vois-tu les choses à ce niveau-là ?

C’est particulier, c’est vrai ! Après, c’est un sport individuel, il n’y a pas de doutes là-dessus car même lorsque l’on tire par équipe, cela reste individuel car une fille tire contre l’autre donc ce n’est pas comparable à un sport d’équipe. En équipe de France de fleuret, on est très forte notamment au niveau de la cohésion car on a confiance l’une en l’autre, on arrive à toujours y croire et à se surpasser pour l’équipe. Aujourd’hui, mentalement et au niveau de l’escrime, on arrive à se battre pour l’équipe et pour la copine.

Quelle est l’ambiance avec tes coéquipières en équipe de France ?

On est une douzaine de filles à l’INSEP donc 12 personnalités différentes. L’ambiance générale est très bonne après forcément il y en a certaines avec lesquelles on a plus d’affinités et d’autres un peu moins…mais c’est comme dans la vie. Ensuite, il y a des écarts de génération avec des plus âgées et des plus jeunes. Et, il ne faut pas oublier que cela reste toujours des adversaires donc il y plein de types de relations qui peuvent se créer.

Et cela arrive qu’on tire entre françaises à l’étranger et là le but du jeu est de surprendre l’autre car on a tendance à se connaître par coeur. Cela va se jouer beaucoup à la tactique, un peu à l’effet de surprise sur certaines touches et forcément beaucoup au mental. Et puis, on doit tout gérer seul car le coach ne prend pas partie et on se retrouve sans coach. Après, je n’aime pas tirer contre une française car cela veut dire qu’il y en a une qui est éliminée et je préfère largement sortir une étrangère (rires).

Comprends-tu que l’escrime soit peu médiatisé et que l’on dise que ce sport est peu télégénique ?

On ne va pas se mentir, notre sport est complexe ! Même nous et avec plein d’outils technologiques, on arrive à encore ne pas être d’accord sur certaines touches. Ensuite, c’est le sport qui a ramené le plus de médailles olympiques à la France et je trouve que l’on insiste pas assez là-dessus. On nous dit tout le temps que c’est un sport noble, élégant et esthétique et puis lorsque les gens regardent de l’escrime, ils aiment cela même s’ils ne comprennent pas tout. Après, je pense que c’est compliqué à filmer et surtout, il faut que les compétitions soient prestigieuses et malheureusement, à part les Championnats du monde, les Jeux Olympiques et 2-3 épreuves de Coupe du monde, on n’a pas de compétitions bien organisées et qui rendent bien en matière de diffusion. Donc vendre un produit qui n’est pas télévisuelle, c’est plus difficile.

C’est un cercle vicieux car si c’est pas bien produit, on n’a pas de diffuseur et de sponsors et donc pas d’argent pour organiser de belles compétitions. Et puis, en France, les escrimeurs, personne ne nous connaît et les gens préfèrent regarder Teddy Riner faire du judo qu’une compétition d’escrime…même si entre nous, le judo, c’est aussi compliqué à comprendre.

Du coup, l’escrime française ne manque t-elle tout simplement pas d’une star ?

On a quand même eu Laura Flessel et aujourd’hui, il y a Yannick Borel qui est champion d’Europe et champion du Monde et qui a tout gagné pendant plusieurs mois. Pourtant, personne ne le connaît dans le grand public. Par exemple, en Italie, il y a plusieurs escrimeurs italiens qui ont fait « Danse avec les Stars » sur la Rai Uno et qui ont même gagné donc cela fait beaucoup pour leur popularité.

On est forcément fan de films de capes et d’épée lorsque l’on fait de l’escrime ?

Alors là, pas du tout ! Moi, j’aimais bien Zorro, cela s’arrête la. Il y en plein d’escrimeurs qui ne sont absolument pas fans et d’autres qui le sont.

Madonna et l’escrime dans le James Bond « Die Another Day », ça fait du bien à la discipline ?

Le film est un peu vieux aujourd’hui, il date de 2002 donc 17 ans quand même. Mais oui, j’ai beaucoup aimé ce moment en plus étant, moi-même, une fan inconditionnelle des James Bond. C’est dommage qu’aujourd’hui, il n’y ait pas plus de films où l’on pourrait retrouver ce genre de scène, même plus courte. Parfois, l’escrime est utilisé sur des publicités de marques de mode mais c’est peu.

Beside Sport - Pauline Ranvier persiste et signe de la pointe de son fleuret -  -

Tu es plutôt Laura Flessel ou Valentina Vezzali  ?

C’est compliqué car mon côté français me dirait Laura Flessel mais Valentina Vezzali me subjugue par la championne et l’athlète qu’elle était. En plus, j’ai eu la chance de tirer contre l’italienne donc mon penchant escrime irait vers Vezzali et pour la patrie vers « la Guêpe ».

A choisir entre une médaille d’or par équipe ou une médaille argent ou bronze en individuel aux JO, que préfères-tu ?

Sans hésitation, l’or par équipe ! Il n’y a rien de plus beau que de gagner et en plus c’est décuplé par équipe alors qu’avoir une médaille en individuel ne permet pas vraiment de la partager.

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne