Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop

Style

Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop

Si un designer de renom comme John Galliano s'est essayé au monde de la mode équestre pour Dior, si Jean-Paul Gaultier a été pendant 7 ans directeur du prêt-à-porter femme chez Hermès, marque imprégnée du monde du cheval ou encore si Gucci a eu son propre concours avec le Gucci Masters avant que l'horloger, Longines, prenne le relais, ce n'est pas tout à fait un hasard. De ce fait, Beside Sport va dépeindre l'étroit lien qui unit la mode et l'équitation !

Si les sports populaires comme le football, le basketball ou dans une moindre mesure le tennis comptent des millions d’adeptes dans le monde entier, l’équitation, elle, fait partie de ces sports avec leur propre code et leur propre univers et n’est clairement pas une discipline comme les autres ! Voilà le premier postulat avant de commencer à essayer de décrypter un milieu à part entière. Ainsi, comme vous le savez sans doute, intégrer le monde du cheval nécessite tout d’abord d’avoir les finances nécessaires. Ici, pas question de se procurer un ballon dès son plus jeune âge et de se rêver en Zidane ou Messi quelques années plus tard. Pour s’imaginer comme cavalier ou cavalière professionnel(le), il vous faudra passer par plusieurs achats pas donnés. Mis à part l’acquisition d’un cheval qui dépendra du niveau auquel vous voulez arriver ainsi que l’attirail qui va avec, il sera important de choisir avec soin votre tenue de cavaliers(ères). Et pour être élégant(e) pour aller monter, les marques se doivent de rivaliser d’originalité dans l’élégance et le chic.

Les designers prêts à monter à cheval

Qui dit designer de renom, dit marque de luxe ! Ainsi, lorsque l’on associe luxe et équitation, Hermès nous vient tout de suite à l’esprit. En effet, l’entreprise, fondée en 1837 par Thierry Hermès, est à l’origine une manufacture de harnais et de selles. Aujourd’hui, Hermès est l’un des fleurons de la haute-couture française et peut donc attirer les plus grands designers.

Ainsi, en 2003, débarque Jean-Paul Gaultier comme directeur artistique de la collection féminine. L’homme au pull marin, dont la nomination chez Hermès avait bousculé le milieu de la mode, aura œuvré à moderniser l’image de la griffe, lui apportant un souffle de créativité et d’énergie, ainsi qu’une touche humoristique indéniable, tout en respectant ses classiques. Des collections sous le signe de l’équitation, des réinterprétations plus ou moins osées des vêtements phares, sans dénaturer l’image de la marque, dans le respect de sa tradition. Gaultier se voit comme un « metteur en scène » qui disposerait d’un « scénario déjà écrit ».

« "Notre premier client, c'est le cheval ; le deuxième, le cavalier" ! »

Hermès

Tweet this

Beside Sport - Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop -  -

Après 6 ans de collaboration, Gaultier quitte la maison française après un dernier défilé hommage à Hermès et à son histoire. En effet, sur le podium, cavalières et aventurières, dans des couleurs beige, fauve, noire nous rappellent les gardiens de troupeaux Argentins, les Gauchos. Le cuir est sur le devant de la scène, fin, assoupli et parfois associé à la maille, les mors ornent les ceintures, et les filles arborent chapeaux, bottes cavalières et cravaches.

Beside Sport - Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop -  -

Le célèbre John Galliano, ancien designer de la maison Dior, y est allé également de sa collection équestre. Lors de la collection automne/hiver 2010, annoncée par un coup de tonnerre et le tumulte de chevaux au galop, le top model américain Karlie Kloss avait ouvert le défilé en cape de cuir chocolat et robe de soie rose. Jodhpurs raccourcis, blouses à volants, robes en tricot et vestes de cavalerie peuplent un vestiaire décliné dans des tons naturels et poudrés, du taupe, du charbon, du noisette et du vert d’eau. De sages imprimés fleuris se devinent çà et là tandis que d’audacieux carreaux investissent jupes et manteaux.

Beside Sport - Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop - Endroit magnifique que la verrière du Grand Palais - Endroit magnifique que la verrière du Grand Palais

Gucci, Hermès : « Les chevaux, c’est leur dada ! »

Pour ces deux marques de luxe, l’équitation est une discipline où leurs valeurs ainsi que leurs codes peuvent s’exprimer. Ainsi, chacune d’entre elles possède son concours. Nous avons donc le célèbre Saut Hermès ainsi que le Gucci Masters.

– Organisé pour la 6ème année dans le magnifique Grand Palais, ce rendez-vous de l’équitation mondiale initié par Hermès, sellier-harnacheur depuis 1837, a acquis sa légitimité auprès des sportifs, des professionnels et du public. Organisatrice de ces rencontres, la maison Hermès poursuit son partenariat avec GL events, groupe international des métiers de l’événement. Avec l’épreuve reine du Grand Prix Hermès et l’épreuve du Saut Hermès qui fait concourir des couples mixtes de cavaliers choisis par épreuve qualificative, ce critérium parisien se singularise aussi par l’épreuve des Talents Hermès, qui distingue les espoirs du jumping international.

– Le Gucci Paris Masters, étape européenne du Masters Grand Slam Indoor, a été jusqu’en 2014 le show jumping le plus glamour et prestigieux d’Europe, la symbiose parfaite entre élégance et sport. Les 25 meilleurs cavaliers au monde ainsi que des célébrités et personnalités françaises et internationales vont se rejoindre dans la Ville des Lumières pour cet événement inégalé. Aujourd’hui, c’est la marque de montres du groupe Swatch, Longines, qui prête son nom à cette compétition d’équitation.

Beside Sport - Les marques de luxe et l’équitation : un duo qui va au triple galop - Charlotte Casiraghi joue au mannequin pour Gucci -

Charlotte Casiraghi joue au mannequin pour Gucci

A l’époque, la marque italienne est allée jusqu’à créer une collection équestre. La dernière qui date de 2011 avait été dessinée par Frida Gianni, directrice de la création, et mise en valeur par la magnifique Charlotte Casiraghi. Personnalité du monde de l’équitation, la fille de la Princesse de Monaco explique : « J’ai adoré, lors de mes sorties à cheval, porter les créations de la collection dessinée pour moi par Frida l’an dernier et j’aime encore plus cette nouvelle garde-robe, quintessence du sport et du style« . Frida Gianni, raconte qu’elle a dû concevoir des vêtements aussi techniques que chics, tout en apportant à sa marque le prestige inhérent à l’équitation. Les éléments mythiques de la maison, principalement la cocarde et la bande web tricolore, sont réutilisés pour un hommage à sa prestigieuse histoire !

Longines à l’heure de l’équitation

Après la Coupe du monde de ski alpin (depuis 2006) et le tournoi de tennis de Roland-Garros (depuis 2007), Longines est depuis 2013 le chronométreur officiel de la Fédération équestre internationale…mais aussi le principal partenaire. Ainsi, l’horloger a donné son nom aux plus grandes compétitions de la planète, les « Grand Slam Indoor of Show Jumping » qui se déroulent à travers trois continents, trois cultures et trois villes emblématiques, Los Angeles, Paris et Hong Kong.

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne