Les frères en NBA, une véritable tradition

Beside

Les frères en NBA, une véritable tradition

La NBA est peut-être une ligue fermée et ultra-concurrentielle, cela n'empêche pas plusieurs membres de la même famille de s'y faire une place. Ainsi, il n'est pas rare de voir des "Bros" réunis sur les parquets NBA !

Si vous suivez un tant soit peu la NBA, vous n’avez pas pu vous empêcher de remarquer que de nombreux frères évoluent au sein du championnat de basket le plus relevé au monde. Ainsi, si Lonzo Ball tente de devenir une référence aux Los Angeles Lakers, ses deux autres frères souhaitent prendre également le train de la NBA.  Si pour LiAngelo, le train est passé et ne s’est pas encore arrêté, pour le dernier de la fratrie, LaMelo, cela n’est pas encore mort. Mais avant de voir si deux « Ball » se retrouveront sur un parquet NBA, on a pu voir Justin et Aaron Holiday se faire face pour la première fois de leur carrière lors de la rencontre entre les Chicago Bulls et les Indiana Pacers. Pour la petite histoire, Jrue Holiday, l’aîné, évolue aux Pelicans, Justin le cadet aux Bulls et enfin le petit dernier, Aaron, est le rookie des Pacers.

Ainsi, la famille Holiday s’agrandit en NBA avant peut-être que la Ball en fasse de même. Les Lopez, Gasol, Plumlee, Morris ou encore Curry, vont pouvoir se sentir un peu moins seuls. Mais pourquoi donc autant de frères en NBA ? Beside Sport va tenter de décrypter cette étrangeté !

Beside Sport - Les frères en NBA, une véritable tradition - Stephen, Dell et Seth Curry - Stephen, Dell et Seth Curry

Une affaire de gènes

« Là où il n’y a pas de gène, il n’y a pas de plaisir », voilà une expression que l’on pourrait détourner dans le monde de la NBA pour expliquer que sans un certain atavisme, beaucoup de basketteurs n’auraient pas connu le haut niveau. Ainsi, il suffit de voir les 3 frères Plumlee, Miles, Mason et Marshall qui culminent tous à plus de 2m10, ils peuvent dire merci à papa et maman. En effet, Perky Plumlee et Leslie Plumlee ont tous les deux été de très bons basketteurs à l’université et se sont rencontrés dans un camp de basketball durant l’été 1979. Si l’on prend l’exemple des Curry, Stephen et Seth, ont comme paternel un certain Dell qui fut un honnête joueur NBA pendant 15 ans avec un titre de meilleur sixième homme lors de la saison 1993-94.

Beside Sport - Les frères en NBA, une véritable tradition - Taylor et Blake Griffin - Taylor et Blake Griffin

Le petit frère qui veut faire comme le grand

Si on met de côté la génétique qui est pour beaucoup dans le succès de certains basketteurs, il ne faut pas négliger ce que l’on va appeler « mon grand frère, ce héros ». En effet, il n’est pas rare que les plus jeunes frères voient leur aîné essayer de devenir un grand sportif et que du coup, ils souhaitent faire comme lui…et surtout mieux que lui. De plus, le cadet de la famille a la chance de s’entraîner face à quelqu’un de plus grand, de plus fort, de plus rapide,…ce qui le prépare pour la suite.

Ainsi, si la famille Gasol a réussi l’exploit d’engendrer deux joueurs All-Star, ce n’est pas le cas des Gordon où Aaron est un jeune prometteur du Magic d’Orlando pendant que son grand frère, Drew, a fait un court passage aux Sixers avant d’être aujourd’hui, un obscur joueur des Nets de Long Island en G-League (2ème division NBA). On pourrait également citer Cody Zeller plus doué et 3 ans plus jeune que Tyler ou encore Blake Griffin, star de la NBA alors que son frère, Taylor, 3 ans plus âgé, évolue en D2 italienne après avoir été drafté par les Phoenix Suns a 23 ans.

Beside Sport - Les frères en NBA, une véritable tradition - Brook et Robin Lopez - Brook et Robin Lopez

Les jumeaux, des êtres à part

Si l’on sait que leur code génétique est identique, derrière chaque paire se cache néanmoins un être unique, avec ses propres capacités physiques, mentales et intellectuelles. Néanmoins, il est clair et net qu’il existe une véritable connexion d’esprit entre eux. Ainsi, lorsque l’on observe les deux paires de jumeaux qui évoluent en NBA, les Lopez (Brooke et Robin) et les Morris (Marcus et Markieff), difficile de voir des différences au niveau du jeu. Concernant les Morris, ils font la même taille (2m08) et le même poids (111 kilos) et jouent au même poste. Si Markieff semblait plus fort à ses débuts, aujourd’hui Marcus semble avoir rattrapé son frère. Chez les Lopez, Brook est All-Star et est titulaire aux Milwaukee Bucks mais Robin n’a finalement pas tant de choses que ça à lui envier !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne