« InstaPics » de Jordy Smith

Interview

« InstaPics » de Jordy Smith

Instagram, voilà le réseau social le plus parlant au niveau de la vie de ses utilisateurs. Ainsi, découvrez notre interview "InstaPics" qui permet de découvrir les athlètes à travers des photos de leur lifestyle !

Si vous suivez avec intérêt le championnat du monde de surf alors le nom de Jordy Smith vous dit forcément quelque chose ! Entre un style spectaculaire bien à lui sur sa planche, une belle gueule, un sourire qui évoque toute sa sympathie, Jordy Smith est une figure importante du WSL (World Surf League). Mais afin de connaître un peu mieux le surfeur sud-africain, fan de football ou encore très amoureux de sa dulcinée, quoi de mieux que de se pencher sur son compte Instagram suivi par près de 587 000 personnes. L’interview « InstaPics » met en photo le lifestyle de Jordy Smith, membre de la team O’Neill !

 

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Peux-tu nous parler de ta famille ? Est-ce que la famille est importante pour toi ? Quel genre d’enfant était Jordy sur la photo ?

Oui, bien sûr, la famille est très importante pour moi. Sans eux, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui. Sur cette photo, je dois avoir 5 ans et j’ai l’air d’avoir sacrément confiance en moi. Je suis aux côtés de mes cousins, mes parents et ma petite soeur.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Est-ce que l’eau est froide à Cape Town ? Quel est le meilleur spot où surfer à Cape Town ?

L’eau est plutôt froide à Cape Town mais cela dépend honnêtement. Lors de la période estivale, c’est le moment où l’eau est la plus froide. Mais c’est tout de même en été que l’on a les meilleures vagues. Forcément, il y a plusieurs spots où on trouve des supers vagues mais ils n’ont pas de noms. Au quotidien, je vais à Glen Beach. En habitant à « cam Space », c’est relativement facile pour moi d’aller surfer ces vagues. Sinon, en hiver, on aime bien aller sur la côte Ouest où l’eau est un peu plus chaude et où l’on trouve de très bons spots de surf.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Es-tu un « Sneakers addict » ? Quelles sont tes sneakers préférées ? Combien de sneakers possèdes-tu ?

Honnêtement, je ne connais pas le nombre exact de sneakers que je possède mais je suis carrément un « sneakerhead ». Avec mes amis, c’est une passion que l’on a depuis que l’on est jeune. On aime acheter et vendre des sneakers, en savoir plus sur les chaussures, d’où elles viennent, les matériaux,…ce genre de choses. On s’intéresse aussi au marché de la sneakers, celles qui prennent de la valeur, celles qui en perdent. Mais récemment, je suis plus dans l’état d’esprit de porter mes sneakers, plus vraiment de les revendre. C’est quelque chose que j’avais presque oublié…juste porter ses sneakers.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Pourquoi as-tu choisi le surf plutôt que le football ? 

Honnêtement, quand tu as 10-12 ans, tu ne penses pas vraiment à devenir footballeur professionnel ou encore professionnel dans quoi que ce soit d’ailleurs. Tu penses plus à t’amuser à la plage avec tes amis. Et puis finalement, je suis resté concentré sur le surf et cela a fini par payer.

 

 

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Pourquoi as-tu choisi le numéro 23 ?

Mon prénom est Jordan, mon deuxième prénom est Michael et comme Michael Jordan portait le numéro 23 sur les parquets de basket… :)
Mais également car la maison où j’ai grandi à Durban était située au numéro 23. Enfin, LeBron James ou encore David Beckham ont porté le numéro 23 donc pas mal de grands sportifs ont eu ce nombre derrière le dos. Le 23 représente quelque chose de fort pour moi donc c’est pour cela que je l’ai choisi !

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Qu’as-tu pensé de la première édition de la Founder’s Cup ? Est-ce que c’est la future Ryder Cup du surf ? Et quel est ton meilleur ami sur le WCT ?

Je ne sais pas si c’est le futur du surf mais cela rajoute quelque chose en plus à la discipline. Mais cela ne remplacera jamais les sensations que l’on peut trouver dans l’océan. C’est positif pour le surf car cela fait vendre des tickets et je pense que voir du surf dans une sorte de stade, cela n’est que le commencement et que cela va s’améliorer avec de plus grosses vagues artificielles notamment.

Concernant mon meilleur ami sur le tour, je ne sais pas vraiment. J’ai beaucoup de bons amis mais on ne peut pas parler de meilleur ami.

 

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Peux-tu nous en dire plus sur ton style sur ta planche de surf ? Aimes-tu créer de nouvelles figures ? 

On peut être créatif sur sa planche mais la plupart des figures que l’on retrouve en surf viennent d’autres sports. C’est compliqué de faire des choses trop dingues car alors on est amené à prendre beaucoup de risques et donc de se blesser. Lorsque l’on est sur le WCT, il est important de ne pas se blesser pendant la saison et forcément, on se retient un petit peu de tenter certaines choses. L’objectif est de réaliser des figures qui soient fonctionnelles et qui peuvent être reproduites en compétition.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

En tant que surfeur pro, tu as voyagé énormément et dans des lieux paradisiaques mais tu sembles également apprécier des villes comme Rome sur la photo ci-dessus. Quelle est ta ville favorite ? 

L’année dernière avec ma femme, on a voyagé dans toute l’Italie. On a été à Rome, à Milan, à Côme, à Positano, à Venise, en Sicile,… Vu que j’adore la nourriture italienne, c’était top. J’aime bien découvrir de nouveaux endroits et voir ce qu’ils ont à m’offrir. Concernant ma ville favorite, je ne sais pas vraiment. Il y a tellement de pays, de villes, et chaque ville est unique en son genre. Mais si je devais en choisir une, je dirais là où j’habite, à savoir Cape Town.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Peux-tu nous parler de ta relation avec O’Neill ? Quelles sont les valeurs de la marque ? Es-tu fier de faire partie de la famille O’Neill ?

Bien sûr que je suis fier, cela fait 10 ans que je collabore avec la marque. C’est vraiment une famille pour moi désormais et c’est génial d’avoir une place au sein d’une marque qui a tant d’histoire. De bonnes personnes sont à tous les étages d’O’Neill et qui dit super équipe dit forcément super marque. Et j’espère vraiment que notre futur commun s’annonce autant radieux que ce que nous avons vécu jusqu’à présent.

 

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Que représente Nelson Mandela pour toi ? Et pour les Sud-Africains ?

Mandela représente beaucoup de choses pour les Sud-Africains. Il a fait énormément de choses pour le pays de son temps quand celui-ci avait besoin d’aide. C’est quelqu’un dont on se souviendra pour le bien qu’il a fait à l’espèce humaine et il a évidemment une place prépondérante dans l’histoire de l’Afrique du Sud et dans le coeur du peuple.

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Est-ce que Bells Beach est la plus grande compétition que tu as remportée ? Où as-tu mis ce trophée insolite ?

Je ne dirais que c’est la plus grande compétition que j’ai gagné car ma première victoire en WCT à Jeffreys Bay est de loin la plus belle victoire de ma carrière. Notamment car j’étais devant mes amis et ma famille, mon premier grand succès devant autant de monde, qui plus est à domicile et c’est quelque chose que je n’oublierai jamais.

Bien entendu, Bells Beach était important aussi car je suis le premier sud-africain à avoir gagné là-bas. Et désormais je fais sonner la cloche à chaque fois avant de diner (rires).

Beside Sport - « InstaPics » de Jordy Smith -  -

Peux-tu nous parler de ta femme Lyndall ? Comment vous êtes-vous rencontrés ? Quelle est sa plus belle qualité ? Son pire défaut ? Est-elle la plus belle femme sur terre pour toi ? Apprécies-tu lorsqu’elle fait du mannequinat ?

Oui pour moi, c’est la plus belle femme du monde que cela soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Sa plus belle qualité est sûrement sa personnalité. Pour être honnête, j’aime juste la façon dont elle se comporte, sa morale. Concernant son pire défaut, je suis un peu embêté car je n’en trouve pas. Sinon, je n’ai pas de problème avec le fait qu’elle soit mannequin mais aujourd’hui, elle est en quelque sorte à la retraite. Du coup, elle peut me suivre sur le tour et s’occuper des à-côtés pour que je me concentre sur la compétition. C’est génial car j’adore passer du temps avec elle !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne