Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron

Interview

Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron

Découvrir les talents de demain, voilà une mission que s'est donné Beside Sport. A travers nos interviews Beside Girl/Boy, vous allez apprendre à mieux connaître des jeunes de moins de 20 ans qui ont déjà exprimé un énorme potentiel et qui ne demandent qu'à grandir pour faire la fierté de la France du sport dans quelques années !

Aujourd’hui, c’est la jeune et jolie Zoé Grospiron qui a décidé de nous raconter ses 18 premières années à travers différents thèmes. Entre son enfance, sa découverte du surf, sa relation avec son papa ou encore la chance d’être sponsorisée par Roxy, Zoé se dévoile par écrit et en photos avec fraîcheur, assurance et sens de l’esthétisme !

L’enfance de Zoé

Je suis née en 2000 à Annecy (74). J’y ai également grandi avec ma maman Nathalie Ville, mon papa Edgar et ma grande sœur Louison, avec qui je suis très complice. Ma sœur compte énormément pour moi, même si c’est mon opposé, on s’entend hyper bien et on partage beaucoup de moments ensemble. J’étais plutôt une enfant sage mais un peu chipie.

On a toujours été des sportifs dans la famille, j’ai donc beaucoup d’anecdotes. Parfois on partait à la découverte des grottes du Mont Veyrier en famille ou encore on faisait des courses de vélo autour de la piscine avec ma sœur, on peut dire que l’esprit de compétition était présent.
Je ne me souviens pas précisément de la première fois où je suis montée sur une planche mais c’était pendant les vacances d’été 2006 à Hossegor, dans les Landes. En tout cas, je me souviens bien que j’adorais jouer dans les vagues !

Le surf pour Zoé

Lorsque je suis arrivée en 2012 à Biarritz, ma maman m’a inscrite au BASCS. Petit à petit, en surfant avec ma mère et mon beau-père, Philippe, j’ai confirmé que j’adorais l’océan, les vagues et surtout le surf. Je ne pense pas avoir de don mais juste de l’envie et je prends beaucoup de plaisir ! Quand je veux quelque chose, je ne lâche pas et j’y vais à fond.

« On se sent libre et apaisé quand on surfe. J’adore la complicité qu’on peut ressentir avec l’océan, les sensations que ça nous procure tels que le bonheur, la joie et la sérénité. Je respecte l’océan et je l’admire. »

Zoé Grospiron

Tweet this

Beside Sport - Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron - Zoé en pleine action sur sa longboard - Zoé en pleine action sur sa longboard

La compétition pour Zoé

Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis une « grande » compétitrice mais j’aime beaucoup cela…on peut dire que ça coule dans mes veines ! Ce que j’aime dans la compétition ce sont les challenges et le surpassement de soi. On peut dire que je suis plutôt fair-play et que ma plus grande force est ma volonté.

Ma première belle victoire sur une planche jusqu’à présent est mon titre de Championne de Nouvelle-Aquitaine en 2017. Mais ma plus grande victoire est de pouvoir faire ce que j’aime : surfer tout en profitant de ma famille, de mes amis et poursuivre mes études.

Beside Sport - Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron - Voici les idoles de Zoé -

Voici les idoles de Zoé

Les idoles de Zoé

Si je devais choisir le surfeur qui m’impressionne le plus à l’heure actuelle, je dirais l’Australien Jack Entwistle (en haut à gauche). Pour la surfeuse à laquelle je rêverais de ressembler, sans hésitation l’Américaine Kelia Moniz (en haut à droite). Au niveau du look, je dirais que la plus stylée est la française Justine Mauvin (en bas à droite). Enfin, pour moi le surfeur le plus mignon n’est autre que Mathis Crozon (en bas à gauche)…mais l’on va dire que je ne suis pas vraiment objective sur le coup ;)

Beside Sport - Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron - Zoé et son papa Edgar lors des Etoiles du Sport 2017 -

Zoé et son papa Edgar lors des Etoiles du Sport 2017

 Son papa

Malgré le fait qu’il soit champion olympique, à mes yeux, c’est un papa. Qu’il soit champion ou non, ça ne change pas mon amour pour lui. Il n’y a pas que lui derrière moi, ma famille me motive, même si je suis déjà bien motivée toute seule !

Même s’il a connu le sport de très haut niveau, il n’est pas plus exigeant que ça avec moi. Tant que j’aime ce que je fais c’est le principal pour lui et pour toute ma famille. Il a rapidement vu que j’avais envie de faire de la compétition surtout en ski mais il m’a aidé plutôt que poussé. Mes parents ont toujours respecté nos choix. Par exemple, ma sœur détestait la compétition de ski et ne voulait faire que de l’équitation, alors ils l’ont laissé vivre sa passion qui d’ailleurs est inattendue pour notre famille ;)

Si aujourd’hui, le surf rythme ma vie, j’ai eu la chance de faire du ski très tôt. C’était ma passion, j’adorais cette discipline. Maintenant, habitant à Biarritz, je ne skie plus beaucoup mais les sensations ne se perdent pas. Je me débrouille toujours plutôt très bien.

Il est clair que la glisse coule dans les veines des Grospiron que cela soit du côté paternel et maternel.

« Je suis plutôt au premier rang sauf pour une ou deux matières :p »

Zoé Grospiron

Tweet this

Zoé à l’école

J’aime bien l’école mais bon, je préfère le surf ! Mes matières favorites sont la chimie, les langues et le sport. Je travaille fort pour être une bonne élève et je suis actuellement en terminale Scientifique.

Roxy son sponsor

J’ai eu la chance d’entrer dans cette grande famille qu’est Roxy à 17 ans. Je partage les valeurs de ROXY : le dépassement de soi, l’optimisme, la curiosité et le respect. J’adore l’ambiance et l’esprit qui circulent au sein de cette famille.
Aujourd’hui, je suis hyper heureuse d’être une Roxy Girl, de véhiculer leur good vibes, le style et la magie de Roxy. C’est une bande pleine de joie, de sourires et de belles personnes. Pour moi, c’est un honneur de « transmettre  » cette belle énergie tout en y ajoutant ma personnalité et ma philosophie de vie.

Beside Sport - Découvrez notre BESIDE GIRL : Zoé Grospiron - A 18 ans, Zoé pense déjà à demain -

A 18 ans, Zoé pense déjà à demain

Les objectifs de Zoé

Niveau sportif, premièrement, j’aimerais en 2018 être championne de France Espoir, faire un top 3 chez les Open aux Championnats de France et garder mon titre de championne de Nouvelle-Aquitaine. Concernant mon plan de carrière, celui-ci serait d’évoluer et de grandir dans ce milieu dans lequel je m’éclate. Je prends du plaisir, je peux voyager dans les beaux endroits du monde à la recherche d’une belle vague vierge, à la découverte de nouvelles cultures, coutumes, de nouvelles langues, de ressentir la folie de l’inconnu, de découvrir l’esprit et l’énergie des pays étrangers !

Les compétitions sont un plus. Ce sont des challenges qui me permettent de me booster et de me fixer des objectifs. Evidemment, je rêve quand même de gagner une grande compétition internationale. Même si j’ai un côté compétitrice et que j’aime la compétition, j’aime tout autant le free surf et l’esprit qui l’accompagne.
J’envisage de faire une fac de chimie afin d’intégrer par la suite un école d’ingénieur pour travailler soit dans la cosmétique soit dans les énergies renouvelables liées à l’océan.

« Mon idéal de vie serait de pouvoir faire un métier qui me plait… et continuer à surfer toute ma vie :) »

Zoé Grospiron

Tweet this

J’espère que le surf sera et restera au programme des JO. Le longboard ne sera pas une discipline olympique pour le moment mais je suis très contente que le surf y soit représenté !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne