Ces signes extrémistes que l’on peut voir dans le football

Beside

Ces signes extrémistes que l’on peut voir dans le football

Le football défoule les passions à travers la planète, c'est certain ! Mais parfois, il serait bien que certains individus refrènent les leurs. Ainsi, des partisans des partis d'extrême droites n'hésitent pas à se servir du foot pour véhiculer des idées nauséabondes !

S’il y a un club qui est connu pour ses frasques très très « limites », c’est bien la Lazio Rome. Ainsi, avant le match face au Milan AC en demi-finale de la Coupe d’Italie, des supporters avaient déployé à Milan une banderole en hommage à Mussolini dans un timing choisi : la veille du jour de la libération (25 avril) qui commémore en Italie la fin de l’occupation nazie. Ce n’est pas la première fois qu’une revendication « nazi » fait son apparition dans le monde du football et Beside Sport vous présente quelques uns des exemples les plus marquants !

Beside Sport - Ces signes extrémistes que l’on peut voir dans le football -  -

Le drapeau « nazi » trop souvent vu dans les stades

Depuis des décennies, il n’est pas rare que d’irréductibles nostalgiques du régime nazi fassent leur apparition dans les stades de foot. En effet, que cela soit dans les plus grands stades du monde comme au Santiago Bernabeu, antre du Real Madrid, ou alors dans les stades plus confidentiels de l’ancienne Yougoslavie, des drapeaux présentant la « Svastika » ou « croix gammée  » fleurissent…à notre plus grand regret !

Ces joueurs qui font le salut nazi

Hormis les supporters, il arrive également que les footballeurs montrent leur attachement au « Reich » d’Hitler ! Ainsi, on se souvient forcément de l’Italien Paulo Di Canio qui a, à plusieurs reprises, fait le néfaste salut. Si celui-ci a toujours assumé être fasciste, il s’est toujours défendu d’être raciste. Il a notamment déclaré : « Je fais le salut romain pour saluer mes camarades et ceux qui partagent mes idées. Ce bras tendu n’est pas une incitation à la violence ou à la haine raciale ». Plus récemment, en 2013, le joueur de l’AEK Athènes Giorgos Katidis a été banni de la sélection nationale pour avoir célébré son but par un salut nazi.

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne