Beside

Ces évènements sportifs où la chaleur est un problème

Les sportifs de haut niveau sont préparés physiquement à presque tout mais il arrive parfois que les conditions météorologiques puissent les mettre en difficulté. C'est notamment le cas de la chaleur !

Qui dit US Open de tennis, dit forcément « show à l’américaine » sur les courts et autour mais le dernier Grand Chelem de la saison rime aussi avec « Chaud à l’américaine ». En effet, lors de l’édition 2018 qui se déroule en ce moment, les joueurs et les joueuses en lice à l’US Open sont frappés par une violente « heatwave » avec une température ressentie de 40°C sur les courts. Ainsi, beaucoup se sont plaints de ces conditions extrêmes rendant les conditions de jeu à la limite du praticable. On a pu le voir avec Novak Djokovic lors de son premier tour (en header) ou encore avec déjà 5 abandons à déplorer. Néanmoins, si cette année la chaleur est encore plus importante, il n’y a pas vraiment de surprise sur le fait qu’à la fin du mois d’août, il fasse trop chaud à New-York. De plus, le Grand Chelem américain n’est pas le seul évènement sportif qui est ennuyé par la chaleur et Beside Sport vous en dit plus sur ceux-ci !

L’Open d’Australie (Tennis)

Chaque année, c’est la même rengaine, la chaleur soumet à rude épreuve les corps des joueurs et joueuses de tennis lors de l’Open d’Australie. Les températures peuvent atteindre les 40°C voire les dépasser mais à la différence de l’US Open, la température est sèche, donc plus facile à supporter. Néanmoins, il apparaît qu’en Australie un autre phénomène permet d’expliquer l’extrême difficulté que rencontrent les joueurs. Il s’agit de la radiation due à l’effet direct de la chaleur solaire sur le corps. Il est donc important de se couvrir la tête (et donc le cerveau) et de protéger la nuque, nos thermostats neurologiques se situent au niveau de l’embranchement crâne-nuque.

Le Grand-Prix de F1 de Bahrein

En 2005, le circuit de Sakhir offre sans contestation la course la plus chaude de la F1 actuelle, puisque la température minimum enregistrée pendant la course était de 41,9 degrés. La chaleur fit des ravages sur les pilotes et les voitures, causant d’importants soucis aux ingénieurs pneumatiques et moteurs.

Le Tour de France (Cyclisme)

Disputé en plein mois de juillet depuis sa création en 1930, la chaleur a toujours fait partie de la course. Ainsi, au fil des décennies, les coureurs et leurs équipes ont trouvé des moyens de lutter contre la canicule, souvent présente !

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne