Ces amendes insolites vues au tennis

Beside

Ces amendes insolites vues au tennis

S'il y a bien un sport qui est rude mentalement, c'est le tennis ! En effet, lutter contre un adversaire est déjà assez compliqué mais souvent il faut se battre contre soi-même. Et certains y arrivent mieux que d'autres. Pour ceux qui n'arrivent pas bien à se contenir, les amendes en tout genre sont bien trop souvent à la clé !

« Aseptisé », voilà un terme qui revient souvent pour définir le tennis professionnel de nos jours. En effet, difficile de laisser libre cours à sa personnalité sur un court actuellement sous peine de se faire sanctionner sportivement mais aussi financièrement avec des amendes toujours plus conséquentes. Néanmoins, il arrive encore que les joueurs ne puissent pas réfréner leur excès de colère et que des gestes puissent dépasser leurs pensées. Ce fut sûrement le cas de Novak Djokovic cette nuit lors de l’US Open 2020. En effet, le Serbe, opposé à l’Espagnol Pablo Careno Busta, a frappé une balle sans regarder vers le fond du court et celle-ci a heurté une juge de ligne à la gorge. La juge a poussé un cri, s’est effondré et Djokovic s’est immédiatement précipité vers elle. Si celle-ci s’est relevée et est retournée s’asseoir, le règlement est sans appel : tout joueur coupable de ce type de geste, même involontairement, est exclu.

Etant disqualifié, Djokovic va perdre tous les points ATP gagnés à l’US Open et va recevoir une amende du montant de son prize money (à savoir 250 000 dollars) en plus de toute autre amende éventuellement décidée en fonction de l’incident. L’amende devrait encore être plus salée par sa décision de quitter immédiatement le stade sans donner la conférence de presse obligatoire.

Suite à cela, Beside Sport a décidé de vous présenter les auteurs des 5 amendes les plus insolites du tennis !

Beside Sport - Ces amendes insolites vues au tennis -  -

Marcos Baghdatis (Chypre)

Amende de 600 euros pour avoir fracassé 4 raquettes d’affilée lors du deuxième tour de l’Open d’Australie 2012.

Beside Sport - Ces amendes insolites vues au tennis -  -

John McEnroe (USA)

A l’US Open 1987, il a écopé d’une amende de 14 000 euros et 2 mois de suspension pour un énième excès de colère.

Beside Sport - Ces amendes insolites vues au tennis -  -

Jeff Tarango (USA)

Il reçut l’une des plus lourdes sanctions pour un joueur de tennis professionnel : 63 000 $ d’amende et deux ans de suspensions de tournois du Grand Chelem pour avoir insulté l’arbitre Bruno Rebeuh, lors d’un match du 3e tour de Wimbledon en 1995 face à Alexander Mronz. La suspension fut finalement limitée à Wimbledon 1996. Lors de ce match, après une décision de l’arbitre qu’il contestait, il demanda au public de se taire ce qui lui valut un avertissement, puis, après s’en être pris à l’arbitre, un point de pénalité, il décida alors de quitter le court.

Beside Sport - Ces amendes insolites vues au tennis -  -

Serena Williams (USA)

Lors de la demi-finale de l’US Open 2009, Serena Williams menace la juge de ligne, écopant d’un point de pénalité sur balle de match. « Si je pouvais, je prendrais cette balle, je te l’enfoncerais dans la gorge et je te tuerais », aurait-elle déclaré selon les médias américains. La juge est allée rapporter les propos tenus par l’Américaine à l’arbitre principal qui a décidé d’accorder le point à son adversaire, lui offrant le match sur tapis vert. Elle écopera d’une amende de 82 500 $, la plus lourde jamais infligée à une joueuse de tennis.

Beside Sport - Ces amendes insolites vues au tennis -  -

David Nalbandian (Argentin)

Le joueur argentin est disqualifié en finale du tournoi londonien du Queen’s en 2012 face à Marin Čilić après avoir donné un coup de pied contre un panneau publicitaire se trouvant devant un juge de ligne, ce qui le blesse. Il écope alors d’une amende de 55000 euros.

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne