Avant la Coupe du monde des clubs, il y avait… ?

Culture

Avant la Coupe du monde des clubs, il y avait… ?

Si la Champions League est la plus grande compétition de clubs en Europe, celle-ci offre à son vainqueur l'occasion d'affronter les meilleurs clubs du reste du monde. Mais au final, c'est bien souvent le club champion d'Europe qui s'impose !

Du 12 au 22 décembre, les Emirats Arabes Unis accueillent la 15ème édition de la Coupe du monde des clubs de la FIFA. Tenant du titre, le Real Madrid va tenter de s’imposer pour la 4ème fois dans la compétition et pour cela il faudra se défaire du club d’Al-Aïn. Et honnêtement, on se demande comment cela ne pourrait pas être le cas. Pour rappel, cette compétition oppose les clubs champions continentaux des six confédérations continentales de football disputent le tournoi en compagnie du champion du pays organisateur.

Un véritable privilège pour des clubs de continent où le football n’est pas forcément le sport le plus populaire. Il faut savoir que de 1960 à 2004, seul les meilleurs clubs de la zone UEFA et Commebol (Europe et Amérique du sud) s’affrontaient lors de la Coupe intercontinentale devenue par la suite Toyota Cup.

La Coupe Intercontinentale, ça marche comment ?

C’est en 1960 qu’aura lieu la première compétition de clubs à une échelle transcontinentale. Née de la volonté d’Henry Delaunay, secrétaire de l’UEFA et déjà l’un des artisans de la Coupe du monde, la Coupe intercontinentale oppose le vainqueur de la Coupe des clubs champions européens au tenant de la Copa Libertadores, pendant sud-américain de la compétition européenne. Constituée de deux matches se déroulant dans les enceintes respectives, la Coupe intercontinentale est départagée, en cas d’égalité, par un dernier match décisif sur terrain neutre.

Une renommée vite ternie par des scandales

Après que certaines rencontres se furent terminées par des bagarres, plusieurs champions européens refusèrent d’y participer et laissèrent la place au finaliste de la Coupe des clubs champions européens. L’Atlético de Madrid remporta ainsi la Coupe intercontinentale en 1974 sans avoir gagné la Coupe des clubs champions précédente. En 1975 et 1978, la Coupe intercontinentale ne fut même pas disputée. Elle touche le fond en 1979, quand à peine 5 000 supporteurs suédois sont présents dans les travées du Malmö Stadion lors du match aller entre l’Olimpia et Malmö.

La renaissance version Toyota Cup

Alors que la compétition sombre lentement dans l’anonymat le plus complet, l’UEFA et la CONMEBOL décident de prendre les choses en main et engagent une entreprise de marketing britannique chargée de trouver une solution viable. Toyota, en pleine campagne de sponsorisation de compétitions sportives, flaire le bon coup commercial et devient le partenaire privilégié de la Coupe intercontinentale, renommée Toyota Cup à partir de 1980. L’entreprise nipponne impose également de nouvelles règles : les clubs européens sont forcés de participer à cette compétition, sous peine de procès intenté à la fois par la fédération européenne et par le constructeur automobile ; la compétition se déroule lors d’un seul match organisé au Japon.

Palmarès

Equipes les plus titrées : AC Milan (Italie), Boca Juniors (Argentine), Penarol Montevideo (Uruguay), Real Madrid (Espagne), Club Nacional (Uruguay) avec 3 titres.

Meilleur buteur : Pelé avec 7 buts (5 en 1962 et 2 en 1963)

Article suivant

«
BS

Souhaitez vous recevoir des notifications ?

Non merci Oui
X

Vous etes actuellement hors ligne